mardi 10 novembre 2009

L'adoption par un couple homosexuel ?

Après s'être fait justement tapé sur les doigts par la Cour Européenne des Droits de l'Homme, le tribunal administratif de Besançon a annulé le refus d'agrément opposé à une enseignante.

Motif? Les juges du fond ont estimé que les raisons invoquées par le Conseil Général n'étaient qu'un prétexte pour refuser à une personne homosexuelle vivant en couple le droit d'adopter malgré les recommendations favorables fournies par les travailleurs sociaux.

La plupart des commentateurs se félicitent d'une telle décision, y voyant le signe du progrès.

Personnellement, si l'on estime que les éléments du dossier suffisent à démontrer le caractère discriminant de la décision, il convient de considérer qu'il s'agit là d'une décision cohérente sanctionnant une pratique hypocrite qui n'a pas lieu d'être à partir du moment où l'adoption est ouverte aux personnes célibataires.

Effectivement, si l'on considère qu'une personne seule, quel que soit son sexe, est à même de pourvoir à l'éducation d'un enfant, l'orientation sexuelle ne saurait être un critère disqualifiant sauf à sombrer dans une discrimination fort peu intelligible.

Mais ne vous méprenez pas sur ma démarche. Il ne s'agit pas pour moi d'applaudir une évolution que l'on n'a pas étudiée avec soin, loin s'en faut.

Certains ne manqueront pas au passage de me traiter de réac, peu m'importe.

Je ne suis pas contre l'adoption d'un enfant par un couple homosexuel. Non, la question n'est pas véritablement ici. Je suis tout simplement contre le fait de favoriser l'adoption d'un enfant autrement que par un couple marié.

Tant qu'il n'existe pas de réelles études sur l'impact d'une éducation par un couple homosexuel sur un enfant, nous ne saurions considérer que tout se vaut.

Je ne suis pas d'accord pour mettre sur un pied d'égalité l'adoption par un couple marié avec celle par une famille monoparentale. En écrivant ces lignes, j'avoue avoir été pris d'un doute. Je n'ai en fait pas de position totalement tranchée si ce n'est qu'il faut absolument reconnaître le couple marié comme la meilleure garantie pour une éducation équilibrée.

La question est de savoir si en ouvrant la brèche de l'adoption par un schéma différent , ce n'est pas déjà en soi une atteinte à ce schéma, une promotion d'un modèle alternatif dont on ne mesure pas réellement l'impact sur l'enfance, et plus globalement sur la société.

Au fond, je serais même prêt à penser qu'une adoption par un couple homosexuel vaut mieux que par un célibataire mais je suis de ceux qui considère que les futurs parents doivent avoir pris l'engagement du mariage l'un à l'égard de l'autre. Et ceux qui me connaissent savent que je suis contre le divorce. Le républicain que je suis reconnaît le droit de penser différemment mais mes convictions religieuses m'interdisent de le pratiquer moi-même car je crois fondamentalement en l'indissolubilité du mariage que l'on ne saurait dissocier du foyer et de la famille.

"Mais mon cher Nemo, vous êtes gonflé, vous avez deux enfants mais n'êtes pas encore marié !"
- Exactement, cher lecteur. Je n'y vois pas nécessairement une contradiction fondamentale en ce que ma compagne et moi nous marions prochainement et que nous avons pris l'un à l'égard de l'autre, comme à l'égard de Dieu un engagement similaire en fondant une famille. Le mariage sera le moment de célébrer cette union et de la frapper du sceau de la solennité. J'avoue néanmoins confesser que nous aurions préféré procéder à l'inverse. Je ne regrette toutefois pas notre choix.

La famille, le mariage, la protection de l'enfance sont des éléments fondamentaux d'une société civilisée et progressiste. Si je ne suis pas fermement contre l'adoption par un couple homosexuel, je ne suis pas de ceux qui croient aveuglément qu'il s'agit nécessairement d'un progrès de société.

Je crois que nous manquons cruellement de recul et d'informations mais pour autant, la situation actuelle n'était pas acceptable, la décision est donc bienvenue à ce titre. Je le répète, je préfère encore un couple homosexuel qui présente des garanties suffisantes de stabilité à un célibataire.

J'espère simplement qu'il ne s'agit pas d'un "moindre mal".

Mais le modèle de société auquel je crois reste celui d'un couple hétérosexuel uni par le lien du mariage. Cela n'interdit pas les choix de vie alternatifs, cela doit rester à mes yeux une exception et non la règle.

52 commentaires:

  1. Nicolas,

    L'adoption par un célibataire est une règle depuis déjà une vingtaine d'années...

    RépondreSupprimer
  2. Pas une règle au sens "obligation" !

    RépondreSupprimer
  3. Une règle ne se réduit pas à une obligation, elle génère aussi des droits, ce qui crée une obligation pour l'Etat et les concitoyens de respecter ce droit.

    RépondreSupprimer
  4. "Mais le modèle de société auquel je crois reste celui d'un couple hétérosexuel uni par le lien du mariage. Cela n'interdit pas les choix de vie alternatifs, cela doit rester à mes yeux une exception et non la règle"

    Mais tu dis toi-même que tu n'es pas marié et que tu as une famille.

    Je ne connais pas beaucoup de vrais célibataires qui souhaitent adopter !

    RépondreSupprimer
  5. En outre, je ne crois pas au mariage (dans la mesure où je ne suis pas croyant).

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas,

    Pas encore marié, nuance... je comprendrais pleinement que l'on m'opposât cet argument si je devais adopter...

    Que tu ne crois pas au mariage est cohérent avec le fait que tu ne sois pas croyant...(espèce de gauchisse)... :D
    Mais on peut tout de même croire au mariage sans pour autant croire en Dieu non?

    RépondreSupprimer
  7. On diverge par rapport au sujet initial mais si ça répond à ta question : je crois à la famille (et j'y suis attaché). Mais dans la mesure où un mariage peut être "rompu", le mariage en lui-même n'a plus de sans, ça n'est un "contrat" et le PACS fait très bien affaire.

    A noter que je ne fais pas de billet pour te répondre (j'ai déjà parlé de tout ça) parce que je suis lu par ma famille : mon frère est en cours de divorce. Mon neveu va donc être élevé par deux parents célibataires... Comme ça commence à devenir "la règle" (dans le sens où c'est très fréquent), je ne vois pas pourquoi un célibataire ne pourrait pas élever un môme. Et donc deux célibataires du même sexe élever un môme. Donc un homosexuel d'adopter un môme. Donc deux homos d'élever un môme. Donc deux homos d'adopter un môme... Dans la mesure où un môme peut se retrouver "par les hasards de la vie" élevé par deux homos.

    Ce qui ne m'empêche pas, comme toi, de penser que "la norme" est une famille avec deux "vrais" parents (vrais dans le sens "géniteurs") de sexes opposés...

    RépondreSupprimer
  8. Mais ne peut-on revenir sur cette norme établie?
    Est-ce réellement un progrès?

    RépondreSupprimer
  9. on ne peut pas faire copier/coller sur ton texte... c'est pénible...

    "l'impact sur l'enfance et la société" sera faible car cela restera marginal. On craignait la même chose pour le Pacs homo et en fait il reste peu important comparé au Pacs hétéro...

    RépondreSupprimer
  10. Polluxe,

    Je viens de faire un copier coller ! (mais il y a un bug avec le type de commentaires qu'a choisi le taulier quand on n'est pas encore authentifié par blogger).

    Nemo,

    "Est-ce réellement un progrès ?" Probablement pas, mais...
    "Mais ne peut-on revenir sur cette norme établie ?" Probablement pas, non plus.

    Mais je ne vois pas pourquoi de telles valeurs morales nous permettraient de fixer une règle générale.

    RépondreSupprimer
  11. "Je suis tout simplement contre le fait de favoriser l'adoption d'un enfant autrement que par un couple marié." En me faisant quelque peu l'avocat du diable, autorisons donc le mariage pour les personnes homosexuelles, nous faciliterons d'autant l'adoption... Non ?

    biz

    RépondreSupprimer
  12. Polluxe,

    C'est Blogger qui fonctionne ainsi ! On peut faire un copier/coller mais il faut d'abord s'enregistrer (en haut à droite).
    Pour ce qui est du PACS, étant donné le régime hybride qui s'applique, cela ne ressemble à rien...pas étonnant qu'il n'y ait pas plus d'influence sur la société.
    Bien sûr que cela resterait marginal comme mouvement (de mémoire, il y aurait un peu moins de 6% de personnes s'affirmant homosexuelles en France). Mais il est aussi question de symbole, et de signification.

    Nicolas,

    Si tu sais comment changer la possibilité de faire un copier/coller dans le champ de commentaires, je suis tout ouïe !
    Pour ce qui est de l'impossibilité de revenir sur des normes établies, je ne vois pas pourquoi sauf à céder devant tel ou tel lobby.
    Pour ce qui est de l'exception et de la règle, si permettre l'adoption par un couple homosexuel est reconnu sur une échelle de valeurs comme inférieure à celle par un couple hétérosexuel marié pourquoi pas...

    Corto74,

    Mais les deux questions sont parfaitement liées ! Peut-on toutefois continuer à appeler une telle institution héritée de la religion "mariage" lorsque celle-ci est vidée de sa dimension parentale et procréatrice?

    RépondreSupprimer
  13. Ne faisons pas l'amalgame trop souvent fait. Il y a en France 2 types de mariage: l'un civil,seul type de mariage officiel aujourd'hui; et un mariage religieux.
    Je conçois parfaitement que l' église ne voit pas d'un bon oeil l'union homosexuelle mais au nom de quoi, notre république ( liberté, fraternité et aussi Egalité ) refuserait l'union civile et laique de 2 êtres qui s'aiment ?
    Partant de là, au nom du principe d'égalité, admettons que la République accorde aux gays la possibilité d'un réel mariage, pourquoi refuser alors l'adoption à ces mêmes gays ?

    biz

    RépondreSupprimer
  14. Corto74,

    L'institution même du mariage est un héritage de l'Eglise ! La dimension purement contractuelle de l'institution est une hérésie en principe surtout s'il s'agit de réduire l'union civile au simple établissement de règles de cohabitation.
    Le mariage est l'institution qui ouvre sur la famille et la procréation, même le mariage civil. Si l'on devait vider le mariage civil de son essence, la famille, alors, la question des droits parentaux devraient aussi être exclus de la question.
    Même si l'on ne fait pas référence aux préceptes religieux, le mariage reste ce qu'il est: l'union de deux personnes dans l'esprit de créer une famille.
    C'est bien ce qu'il a été jusqu'à présent alors que l'Eglise et l'Etat sont séparé depuis 1905.

    RépondreSupprimer
  15. Le tribunal a été dans le bon sens, c'est une bonne décision qui va dans le sens de la modernité.

    RépondreSupprimer
  16. Henry Cow,

    Que la décision soit fondée juridiquement ne signifie pas nécessairement que de permettre l'adoption par un couple homosexuel ou par un célibataire relève de la modernité !
    Par les temps qui courent, je trouve que beaucoup assènent des affirmations en se dispensant de les démontrer. J'attends que l'on me démontre cette affirmation.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne vois pas en quoi un couple homosexuel offrirait de moins sur le plan familial, éducatif et psychologique.

    RépondreSupprimer
  18. Cath37,

    Je ne suis pas sûr que l'on ait des réponses simples et péremptoires à apporter à cette question...comme je l'ai dit et le répète, nous manquons d'information et de recul.
    Ne serait-il pas opportun de mener une grande étude scientifique sur le sujet?
    Les quelques essais réalisés jusqu'à aujourd'hui sont plus ou moins fragiles dans leur rigueur...

    RépondreSupprimer
  19. Je me permettrais par ailleurs juste d'ajouter que remettre en question un schéma familial millénaire (je ne parle pas que des couples homosexuels mais bien des célibataires aussi) aurait exiger que nous abordions le sujet armé jusqu'aux dents d'informations, d'analyses, de réflexions.
    L'égalitarisme pour l'égalitarisme, franchement bof...

    RépondreSupprimer
  20. Il y a en France des enfants dont personne ne veut. Ils ont plus de dix ans, ils ont eu une vie difficile, ils ont un petit ou gros handicap, ou ils ont le sida.
    Aux USA, les homosexuels adoptent des enfants qui ont le sida. Il n'y a guère qu'eux qui le font.

    RépondreSupprimer
  21. Suzanne,

    je vous adopte. Malgré tout.

    RépondreSupprimer
  22. Zench,

    Intéressant comme lien.

    Suzanne,

    Je ne crois pas que cela soit faire honneur aux homosexuels de ne leur réserver que les enfants dont personne ne veut !

    Nicolas,

    Et qui t'adope toi? :D

    RépondreSupprimer
  23. Quelques remarques que m'inspire cet article:

    - si seul un couple marié est à même d'adopter un enfant, alors seul un couple marié est à même d'élever un enfant, et donc il est scandaleux d'avoir de enfants en n'étant pas marié!

    - pour que les couples homos puissent adopter, laissons-les se marier!

    - quid de tous ces enfants élever dans des familles monoparentales? J'en connais de nombreux, qui ont l'air très équilibrés, je connais aussi, comme tout le monde des couples mariés qui auraient mieux fait de m'abstenir...

    - bien sûr, que ces pauvres gamins qui n'ont pas de famille sont mieux élevés par des gens aimants, qu'ils soient gay ou pas, célibataires ou pas, que trimballés de famille d'accueil en famille d'accueil!

    - qu'importe l'orientation sexuelle des gens, ce n'est pas ce qui fait leur valeur ou leur capacité à élever un enfant!!

    RépondreSupprimer
  24. Ca veut dire quoi "vrai célibataire"? Pas homo? J'avoue que je ne comprends pas car moi je connais plein de célibataires hétéro parents adoptifs...
    Debbie

    RépondreSupprimer
  25. Ink,

    1. Ne faites pas semblant de ne pas comprendre. J'ai déjà répondu à votre premier argument.

    2. Ce serait détourner le mariage de sa finalité mais rien n'interdit de concevoir une véritable union civile qui permettrait d'obtenir les mêmes droits du moins dans la relation entre les deux parties.

    3. Mais justement, vous allez clairement dans mon sens. J'ai déjà dit que je ne suis pas en faveur du divorce, je n'y crois pas. Pour ce qui est du schéma de la femme qui désire avoir un enfant seule et qui prend le premier venu pour ce faire, je préfère ne pas en parler au risque de m'énerver.
    Quand à l'argument "j'en connais qui ont l'air équilibrés" vous me permettrez de ne pas en tirer de leçon à un niveau global. Le lien donné par zench est très intéressant à ce titre.

    4. Je trouve que la procédure d'adoption en France est exagérément lourde...mais les conclusions que j'en tire est qu'il faut l'améliorer, l'alléger. Ce qui est paradoxal par ailleurs car on est capable d'attribuer l'adoption d'un enfant par un célibataire et faire durer la procédure pour un couple marié.

    5. Encore une fois, cessons de nous placer du côté des parents potentiels mais bien du côté de l'enfant.

    Debbie,

    Est vrai célibataire celui qui non seulement n'est pas marié "statut administratif = célibataire" mais celui qui vit seul. Rien à voir avec l'orientation sexuelle.

    RépondreSupprimer
  26. Merci pour la précision sur "vrai célibataire". Je maintiens, des parents adoptifs solo, vrais solos, il y en a plein.
    En revanche les attributions d'enfants aux célibataires par les CG sont rarissimes et les célibataires qui souhaitent adopter sont "condamnés" à l'adoption internationale.
    Debbie

    RépondreSupprimer
  27. Debbie,

    Effectivement, mais je déplore que l'on ne soit pas plus choqué par de telles adoptions qui nient même le principe de famille.

    RépondreSupprimer
  28. Décidément j'ai encore un peu de mal au niveau de la terminologie... "le principe de la famille"? Une mère et son (ses) enfant(s) ne constituent pas une famille? Il aurait mieux valu laisser les enfants en question dans les orphelinats...? (au nom d'un principe, bien sûr!) Pas sûr que ce soit leur avis...
    Debbie

    RépondreSupprimer
  29. je profite de cette petite fenêtre pour manifester mon indignation, ainsi que celle d'un nombre très important de personnes autour de moi, quant à ce qui constitue un nouveau pas vers la normalisation d'une pulsion masaine de l'être humain. Avoir un enfant, une pulsion malsaine?!! me dira t on. il ne s'agit pas du fait même d'avoir un enfant, mais du fait d'autoriser des adultes ayant déjà cédé à des pulsion malsaines d'en entourer un au quotidien. Oh! je sais que je vais déclancher l'ire de bon nombre de ceux qui vont me lire, mais je ne me fait pas mal aux épaules en enfonçant une porte ouverte: oui les humains existe en 2 natures bien distinctes, l'homme et la femme. Oui homme+femme=enfant, homme+homme=pas d'enfant, et femme+femme= pas d'enfant. que des adultes aient choisi de ceder entre eux à des pulsion contre nature reste leur PROBLEME, mais qu'on ne leur permette pas de venir polluer un gosse dès sa plus tendre enfance!!! Remarquez comme la nature est bien faite: elle ne le permet pas, ainsi que le rappellent les petites additions citées ci dessus. Quant à ceux qui justifie tout sur ce blog parce qu'eux ont eu une enfance imparfaite, je ne peut que constater que malgré leur affirmation de bonne santé morale, ils sont justement entrain de justifier des abérrations!

    je précise que les personnes qui m'entourent, et dont je pretends qu'elles partagent mon point de vue sont représentatives. en effet leur point commun n'est pas d'appartenir à la même secte, ni d'avoir le même travail, ni la même religion, ni les même idées politiques, non... le seul point que nous ayons en commun est une qualité qui me semble en voie disparition prononcée: LE BON SENS!!!!
    Merci de m'avoir lu jusqu'au bout, que personne ne voie aucune insulte dans mes propos qui ont un suel but de réveil. Oui, Français, REVEILLEZ VOUS!!!!!

    un Français en colère, qui refuse de se laisser berner par l'ammoralité démagogique ambiante...

    RépondreSupprimer
  30. quant à l'idée de dénaturer le mariage en le jetant en pature aux couples homosexuels...
    encore une fois qu'ils assument entre eux leurs déviances, mais qu'ils arrète d'essayer de faire croire que c'est normal, et qu'ils arrète de vouloir fusionner leur image avec celle du couple homme femme marié. cela dit en passant, pourquoi cet acharnement à vouloir ressembler a cette normalité si rejetée?!!...

    RépondreSupprimer
  31. nemo courage tu y es presque,les debbie,suzanne, cath 37, henri cow,corto 74 je vous félicite:vous êtes de splendides représentants de la pensée unique, et il est tristement hilarant de vous voir afficher ce que vous croyez être le fruit de votre réflexion et de votre ouverture d'esprit, alors même que vous n'êtes que quelques brebis de plus bèlant au milieu du troupeau gavé des idées préformatées relayées par la pluspart de nos médias...
    cela dit sans animosité aucune envers chacun d'entre vous, mais avec une profonde tristesse.
    je vous l'ai dit, réveillez vous, ouvrez les yeux, et pensez avec votre coeur, vos tripes et sans vous soucier de ce que l'on vous dit qu'il est bien de penser depuis que vous êtes passés entre le mains de nos chers profs soixantehuitards...
    toute opinion pouvant d'ailleurs être émise puisqu'il est...interdit d'interdire!!!

    RépondreSupprimer
  32. Tiens ! Il est mignon ce connard qui se croit plus intelligent que le reste de l'humanité. Taulier, tu devrais l'empailler pour nous le ressortir à chaque billet.

    RépondreSupprimer
  33. "connard" : marrant comme la tolérance a ses limites...

    Nemo, je touve une partie de votre argumentation un peu "faible" : vous souhaiteriez voir l'adoption réservée à des couples mariés, puis compensez votre propre non-mariage en affirmant que "nous avons pris l'un à l'égard de l'autre un engagement similaire en fondant une famille" : dans ce cas ne pourrait-on pas considérer que les couples non mariés souhaitant adopter prennent le même type d'engagement que le vôtre quand vous avez eu vos propres enfants? C'est à dire que leur désir d'accueillir et de faire grandir la vie vaut engagement?

    RépondreSupprimer
  34. Debbie,

    Encore une fois, ce n'est pas parce que la procédure d'adoption est imparfaite en France, ce qui est certainement la raison pour l'insuccès du placement d'enfants, qu'il faut en conclure qu'il faudrait l'ouvrir aux célibataires et aux couples homosexuels ! A ce titre, on pourrait aussi revenir sur la plupart des conditions exigées des futurs parents !

    Max Skyvéner,

    Je ne m'associe pas le moins du monde à votre diatribe violente et agressive. Les homosexuels ne sont ni déviants, ni une aberration. On peut ne pas être en faveur de l'adoption par un couple homosexuel, et leur reconnaître leur humanité et le droit de vivre leur vie.

    Nicolas,

    Ce doit être le signe d'une certaine évolution de mon blog, il me fallait bien un troll.

    Laloose,

    Votre argumentaire ne tient pas dans la mesure où comme je l'ai signalé, nous allons régulariser la situation prochainement. Dans notre cas, il s'agissait surtout d'une question de timing.

    RépondreSupprimer
  35. Nemo,
    Ce n'était pas une critique loin de là. Il se trouve que je suis également dans ce cas :) Je voulais juste souligner que l'argument évoqué (avoir un enfant est une forme respectable d'engagement l'un envers l'autre)pouvait être utilisé contre ce que vous disiez sur l'adoption à réserver aux couples mariés cad engagés.
    Question de rhétorique!

    RépondreSupprimer
  36. Horreur, je viens de voir que j'avais envoyé mon commmentaire un peu vite, et donc laissé une faute. "Tous ces enfants élevés...", évidemment...
    Comme d'autres, je souligne que ce qui pour vous est "une question de timing" qui vous a fait fonder une famille hors mariage ne semble pas valoir pour ceux qui voudraient adopter (et qui, sauf à être homosexuels, pourraient très bien régulariser après, non?).
    Vous êtes contre le divorce, c'est votre droit évidemment, mais faut-il donc rester ensemble à tout prix? C'est un autre débat, je sais.
    Je suis à mon tour choquée par votre définition de la famille, qui se limite à un modèle de famille. Que sont donc les autres foyers où votre modèle n'existe pas?
    Enfin, je ne crois pas que vous ayez répondu sur le fait qu'il serait ou non préférable de laisser des enfants sans famille plutôt que de les confier à des couples homosexuels. Vous parlez de se placer "du côté des enfants", et c'est bien mon avis!

    RépondreSupprimer
  37. Ink,

    Vous ne comprenez pas. Il n'est pas question d'exclure qui que ce soit et d'en faire des paria mais de reconnaître que l'évolution que l'on suit actuellement "famille monoparentale, incitation au divorce, famille homosexuelle" n'est pas nécessairement un "progrès" comme on nous le rabâche ça et là.
    Sur votre dernière phrase, j'ai déjà répondu dans mon billet: je préfère qu'un enfant soit adopté par un couple homosexuel plutôt que par un célibataire. Par extension, je préfère qu'ils ne soient évidemment pas seuls !
    Mais pourquoi l'ouverture de l'adoption à un couple homosexuel serait la seule réponse à ces enfants seuls?
    N'est-ce pas là une étape jusqu'à ce que l'on reconnaisse pleinement l'égalité des couples mariés et homosexuels dans l'adoption?

    RépondreSupprimer
  38. NEMO, je reconnais y avoir été un peu fort dans ma façon de dire les choses, je vous presente mes excuses si elles ont choqué, car il s'agit tout de même de votre blog, mais en fait c'était bel et bien mon but...

    Vous résumez assez bien la chose en disant: "reconnaître que l'évolution que l'on suit actuellement "famille monoparentale, incitation au divorce, famille homosexuelle" n'est pas nécessairement un "progrès" comme on nous le rabâche ça et là."
    ou encore:"On peut ne pas être en faveur de l'adoption par un couple homosexuel, et leur reconnaître leur humanité et le droit de vivre leur vie."
    c'est en d'autres termes ce que je disais en écrivant:"que des adultes aient choisi de ceder entre eux à des pulsion contre nature reste leur PROBLEME, mais qu'on ne leur permette pas de venir polluer un gosse dès sa plus tendre enfance"
    certe beaucoup moins châtié comme argumentation, je le concède.

    en revanche, lorsque vous dite:"
    Les homosexuels ne sont ni déviants...",je me porte en faux contre le mot "déviants", car je le trouve justement très approprié: en effet, partant à la base d'une humanitée dévellopée avec deux natures humaines bien distinctes et faites pour s'accorder, on DEVIE tranquillement vers des couples de même sexe, pas prevu initialement par la nature.

    D'ou l'emploi du terme "contre nature", et l'argumentation disant que si des adultes ont choisit ce style de relations,c'est leur choix personnel, il ne colle pas avec la spécificité de la nature humaine qui veut que pour avoir un enfant, il faut un homme et une femme,donc homo= pas d'enfants.

    Ayant choisit ce type d'arbre avec ses fruits propres (libre à chacun de penser qu'ils sont empoisonnés ou pas), et réclamé qu'on les laissent libre d'y monter, alors qu'à l'époque tout le monde leur disait de ne pas le faire, qu'il ne viennent pas maintenant réclamer les fruits que l'on trouve dans l'autre arbre, alors qu'ils ont choisit de le dédaigner...

    en gros, on fait des choix, on les assumme.

    en plus populaire, cela revient à vouloir le beurre, l'argent du beurre, et le c... de la crémière!

    la violence de mes précédent propos vient aussi du fait que je suis absolument blasé par le phénomène de la pensée unique. J'ai parfois l'impression que l'on vit dans une sorte de dictature de la pensée déguisée sous forme de liberté d'expression, ou l'on peut dévier un peu de la ligne du moment, mais pas trop quand même. Regardez honnêtement tout ce qui est écrit sur votre blog: il y a quelque légères divergences d'opinions, mais le fond est là:" au fond, l'adoption par les homos, pourquoi pas?". ce qui n'est déjà plus une opposition, et qui prélude à l'éllaboration de la loi qui va bien.Mais ceci est un autre débat...

    Pour finir, car je me fait un peu long, vous me voyez absolument désolé d'avoir introduit la vulgarité sur votre blog, en y poussant un tantinet ce cher nicolas, qui, j'ai pu le remarquer un peu plus haut, est capable d'un langage beaucoup plus châtié.
    en vous souhaitant une bonne soirée outre-manche...bye

    PS : félicitations pour vos deux enfants(même si vous vous accusez d'avoir fait Pâques avant les Rameaux). Il s'agit là de la vraie richesse dont la France a besoin.(je suis moi même père de 4 enfants, et très absent de part mon travail, ce qui permet malheureusement à mon épouse comme à moi même de réaliser à quel point la présence de 2 parents, de sexe différent, est primordiale pour les enfants...)

    bonne nuit à tous...

    RépondreSupprimer
  39. Les commentaires sont payés au poids, ici ?

    RépondreSupprimer
  40. non mon cher nicolas tout est gratuit,donc tu peut deverser ta bile a mon égard autant que tu veux...

    cela dit je crois surtout que tu ne veux pas entendre mes arguments...

    ce qui me décoit de la part d'un agriculteur, secteur dont je suis très proche...

    bonne nuit tout de même...

    RépondreSupprimer
  41. Je ne veux surtout pas les lire.

    Je ne suis pas agriculteur mais tu sembles considérer ça comme une insulte. Amusant.

    RépondreSupprimer
  42. petit post pour simplement rassurer nemo sur le fait que je ne vais pas m'étendre dans une discussion de sourd avec le sieur nicolas, qui ne veut surtout pas me lire, et le prouve en me disant que semble prendre le terme d'agriculteur comme une insulte, alors même que je viens de préciser être très proche de ce milieu....

    vox clamantis in deserto...

    Y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    désolé pour ceux que mes propos ont perturbé, je les laisse dormir sur leur deux oreilles, pendant ce temps, comme le dit nemo, notre société fait sans nul doute de grands progrès...

    RépondreSupprimer
  43. Rapidement,

    Max, ce qui me dérange profondément et que je trouve inacceptable est que vous semblez préjuger que l'homosexualité est un choix lorsque pour moi, ce ne l'est pas nécessairement.
    Ensuite, il en va de leur liberté, je ne considère pas cela comme un comportement déviant. Il reste que pour autant, je ne tire pas comme conclusion que l'on doit reconnaître deux personnes du même sexe comme un schéma familial acceptable tant que l'on ne mesure pas plus l'impact.
    Il reste qu'un couple marié et hétérosexuel doit être privilégié et promu.
    Je suis véritablement pour que l'on réfléchisse rétrospectivement à cette propension au divorce, à la rupture de la cellule familiale, aux familles monoparentales, etc.
    J'estime que c'est l'évolution même des moeurs, d'une société de plaisir immédiat, de consommation et donc d'égoïsme qui est à l'origine de ce mouvement.
    La famille ne transcende plus l'individu comme ce devrait être le cas.
    Partant, la société, l'intérêt général est lui aussi malmené.

    RépondreSupprimer
  44. CORRECT !!!!!!!
    je ne peut dire mieux que ce que vous même avez écrit à partir de :"je suis véritablement pour que l'on réfléchisse..."

    n'étant pas un habitué des blog je me suis retrouvé sur le votre en recherchant des éléments sur cette fameuse adoption par les homos, et je m'y suis un peu enflammé, et la réaction quelque peu insultante et agressive de nicolas m'as donné envie de prolonger...

    ne sachant pas si je retournerai ur votre blog(encore qu'on y prenne goût!), je vous souhaite bien du bonheur dans votre petite famille (bientôt régularisée!),et de bonnes années UK, amicalement, MAX

    PS je suis quand même en train de me prendre la tête avec le nicolas sur son blog à lui dernière com:

    cela dit le sous titre de ton blog est presque parfait, mis à part "l'interet de la démocratie"

    "S'il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait la recette des bistros" serait parfait.

    quant au fait de permettre à quelqun de parler d'un sujet qu'il ne maitrise absolument pas, je dirai que ce n'est pas l'interet de la démocratie, mais bien celui des politiques.

    exemple: quant on a effectué le referendum sur la constitution européenne, combien des votants s'étaient vraiment renseignés sur les textes, et combien s'étaient contentés de prendre pour argent comptant ce qui transpirait dans les médias?

    moins on informe les masses et plus elles sont faciles à diriger, çà s'était avant la démocratie moderne, et maintenant c'est plus on distille des informations bien orientées aux masses et plus elles réagissent dans le sens que l'on recherche

    je suis bien placé de par mon travail pour savoir et voir tout cela...

    vaste débat là aussi non???

    See You...

    RépondreSupprimer
  45. Max,

    Tu m'as reproché, chez moi, de t'avoir traité de connard. Je le regrette (vis-à-vis de Nemo, pas de toi) mais j'espère que tu te rends compte que ton commentaire précédent était bien plus insultant que le mien.

    D'ailleurs, je pourrais répondre la même chose au Laloose, mais j'ai la flemme.

    Max, tu indiques donc que tu n'es pas habitué aux blogs. Sache que ce sont des espaces personnels (je tiens les miens depuis 4 ans, la confusion est récente).

    Tu viens déblatérer au sujet de la "pensée unique" sans même te rendre compte que tu t'adresses à des êtres humains bien réels.

    Mon qualificatif n'était pas exagéré.

    Nemo,

    Tu as raison, ton troll est bien. Je te le laisse.

    RépondreSupprimer
  46. Je ne comprends plus rien au débat.
    Max: en qui s'agit-il de pensée unique? Combien y a-t-il de gens qui s'engouffrent dans les voies de l'adoption??? Depuis quand la "pensée unique" dit-elle qu'il faut adopter? (ou plus généralement souhaiter avoir des enfants, puisqu'en fait c'est de ça que je parle, pas du militantisme conduisant à aller obtenir au TA un papier dont on ne pourra ensuite se servir)
    Nemo: qui parle de la France? Aucun célibataire ne peut adopter en France (3 cas en 20 ans ou quelque chose de ce genre!), les célibataires se voient délivrer l'agrément dans le meilleur des cas et adoptent à l'étranger - en général dans des pays qui refuseront le dossier de l'adoptante du Jura, compte tenu de ce qui doit être écrit dans les rapports des travailleurs sociaux et, en général aussi, les enfants dont les couples ne veulent pas. Alors, je répète ma question: ces enfants-là n'auront qu'un parent, certes, mais qui peut penser qu'ils auraient préféré ne pas en avoir du tout...?
    Debbie

    RépondreSupprimer
  47. oula ça envoie sur ce blog!!!!
    difficile de vous suivre, je comprends Debbie

    si je comprends bien, l'autre enflammé de max machin veut dire que on est victime d'un état de fait qui veut que on doit tous penser à peu près la même chose, donc non pas pensée unique sur l'adoption en général mais pensée unique comme quoi on doit tous penser que les homos sont cool, et qu'on doit rien leur refuser...
    enfin si j'arrive bien à le suivre...

    roudoudou

    RépondreSupprimer
  48. nicolas réponse sur ton blog

    max

    RépondreSupprimer
  49. roudoudou

    je ne suis pas plus enflammé que toi et j'ai décidé de ne plus embéter nemo.de plus avec ton pseudo, je me doute bien dans quel camp tu te range,alors tchao!
    max

    RépondreSupprimer
  50. max

    peut ton savoir ce que tu sous entends avec mon pseudo? ça fait un peu gay peut être?

    roudoudou

    RépondreSupprimer

Merci de vous identifier ou au moins de signer votre commentaire d'un pseudonyme.

 
blog d'expatrié